amimots
amimots:

Je reviendrai, la mer à peine dessinée
enfant
te porter la rumeur des vagues d’à côté
disant
la courbe du soleil au bout des seins allée
rêvant
le vacarme et le silence des rues rougies
ces chants
où l’horizon jamais ne commence ses nuits
attentive passeur de ces voix attendues
dormant
comme on dort d’oublier les sommeils défendus
libre
Alain Hoareau

♥ Merci

amimots:

Je reviendrai, la mer à peine dessinée

enfant

te porter la rumeur des vagues d’à côté

disant

la courbe du soleil au bout des seins allée

rêvant

le vacarme et le silence des rues rougies

ces chants

où l’horizon jamais ne commence ses nuits

attentive passeur de ces voix attendues

dormant

comme on dort d’oublier les sommeils défendus

libre

Alain Hoareau

♥ Merci

amimots
amimots:

                   hier?
                 je ne sais plus, ou bien demain
                le sais-je encore?
                Viens, comme vient le temps!
                aux chants du monde, aux rires en surface
                et puis ce creux où tout s’inonde 
                secret 
                du rite des marées
                la vague qui soulève
                Ici, l’éternité se fonde
               la barque ignore le vide

Alain HOAREAU



Merci 💙

amimots:

                  hier?

                 je ne sais plus, ou bien demain

                le sais-je encore?

                Viens, comme vient le temps!

                aux chants du monde, aux rires en surface

                et puis ce creux où tout s’inonde 

                secret 

                du rite des marées

                la vague qui soulève

                Ici, l’éternité se fonde

               la barque ignore le vide

Alain HOAREAU

Merci 💙

Tout au fond de l’homme
ce puits d’eau trouble.

Dans la source d’eau claire
je veux voir la vie.

Tout au fond de l’homme
ce puits d’eau trouble.

Dans la source d’eau claire
cette ombre, seule.

Tout au fond de l’homme
ce puits d’eau trouble.

Miguel Hernandez* Tout au fond de l’homme

amimots
amimots:

                    ton pas te porte
                    légère
                   et les yeux vivent
                   emplissant nos mémoires
                   il se couche à tes secrets de corps mouillé
                   et vient boire
                  il n’est de sommeil si profond
                  mais le retour aux naissances

Alain HOAREAU

💙

amimots:

                    ton pas te porte

                    légère

                   et les yeux vivent

                   emplissant nos mémoires

                   il se couche à tes secrets de corps mouillé

                   et vient boire

                  il n’est de sommeil si profond

                  mais le retour aux naissances

Alain HOAREAU

💙